Paroisse de Bouillon

Fabriques d’Église

Qu’est-ce une fabrique d’église?

Une fabrique d'église est l'établissement public chargé de gérer le temporel du culte dans une paroisse.

Un établissement public est une personne morale de droit public, instituée par une loi, disposant d'une certaine autonomie administrative et financière, et destinée à remplir une mission d'intérêt général, précisément définie.

Dans le cas des fabriques d'église, cette mission est la gestion du temporel du culte dans une paroisse. Une fabrique d'église n'a rien à voir avec une ASBL et conformément au droit civil (article 1 du décret impérial du 30 décembre 1809), les biens des paroisses civilement reconnues sont administrés par des fabriques d'église.

Chaque fabrique est administrée par un conseil et par un bureau des marguilliers. Le conseil est un organe délibérant, tandis que le bureau est un organe d'exécution.

Le conseil de fabrique

Le conseil comprend:

  • deux membres de droit: le curé et le bourgmestre
  • et cinq membres élus (ou neuf, si la paroisse compte plus de 5000 âmes)

Fabriques des églises du Secteur de Bouillon:

BOUILLON
« Saint Pierre et Saint Paul »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA, trésorier: M. Dachy ALAIN

NOIREFONTAINE
« Saint Côme et Damien »

Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA, trésorier: M. Jules SCHNEIDER 

UCIMONT
« Saint Nicolas »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA, trésorier: Sylvie PONCIN

ROCHEHAUT
« Saint Firmin »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Abbé Krzysztof Brzostowski, trésorier: Christiane COPET

DOHAN
« Saint Florent »

Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA

SENSENRUTH
CURFOZ

« Saint Lambert et Saint Léger »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA, trésorier: André MAHOUX

LES HAYONS
« Saint Quirin »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA, trésorier: Claude NOLLEVAUX

CORBION
« Saint Jean-Baptiste»
Le curé, Ireneusz GOSK,
Vicaire, le père Henryk PAWLIK, trésorier: Henry BRIQUEMONT

POUPEHAN
« Saint Remacle »
Le curé, Ireneusz GOSK
Vicaire, le père Henryk PAWLIK, trésorier: GREGOIRE Jeannine

FRAHAN
« N-D- de l’Assomption »
Le curé, Ireneusz GOSK,
Le vicaire, Abbé Krzysztof Brzostowski, trésorier: LEFER Gérard.

VIVY
« Saint Nicolas »
Le curé, Ireneusz GOSK
Le vicaire, Santiago COUCHONNAL BEDOYA

CÉlÉbrations En Plein Air, Les RÈgles

ACTUALITÉS

CÉLÉBRATIONS EN PLEIN AIR, LES RÈGLES SE PRÉCISENT

PUBLIÉ LE SAMEDI 08 MAI 2021

Dès ce 8 mai, les célébrations religieuses en plein air seront autorisées en Belgique, sous conditions et dans certaines limites détaillées dans un protocole publié ce 6 mai.

Dans le cadre du « plan plein air » qui entre en vigueur ce samedi 8 mai, le gouvernement belge a communiqué un protocole conclu avec les représentants des cultes reconnus en Belgique. Pour l’Eglise catholique, celui-ci est signé par le cardinal Jozef De Kesel. « Ce plan extérieur, précise le communiqué, s’applique à l’exercice individuel / collectif du culte et à l’exercice individuel / collectif de l’assistance morale selon une conception philosophique non confessionnelle pour autant qu’ils soient organisés à l’extérieur, en plein air. »

Une jauge à préciser

Ce n’est que ce 8 mai que la jauge exacte de personnes autorisées pour les célébrations extérieures sera connue. Le chiffre de 50 personnes avait été avancé (ministres du culte et enfants de moins de 13 ans non compris), il est donc à confirmer. Les célébrations ne pourront se tenir que sur des espaces privés comme le jardin d’une église par exemple et à condition que ces espaces ne jouxtent pas la voie publique. Plusieurs offices pourront être organisées durant la journée (pour multiplier le nombre de participants tout en respectant le maximum autorisé par célébration) mais l’horaire à l’extérieur à celui qui s’appliquerait si les offices se déroulaient à l’intérieur. Une chorale est autorisée, en respectant un distance minimale de cinq mètres par rapport à l’assistance. Un autel ou un ambon peuvent être installés, ils doivent également être distants de cinq mètres. Quelques règles spécifiques s’appliquent encore au culte catholique:

  • Célébrations qui entrent en considération : une eucharistie ou une réunion de prières (avec autel et ambon); un rosaire ou une prière non liturgique (sans autel ni ambon); en principe, tous les autres sacrements également, dans la dignité et la sérénité requises
  • L’officiant est la même personne qui officierait normalement à l’intérieur de l’église. Il suit le même rituel et porte les mêmes habits qu’à l’intérieur de l’église ;
  • L’ambon et l’autel doivent être placés à un endroit digne
  • Pas de passage de corbeille pour les collectes. Des points de collecte ou des donations en ligne sont recommandés.

DES MESURES DE BON SENS

Les personnes malades et leur familles ne sont pas autorisées à participer et celles faisant partie d’un groupe à risque sont invitées à rester chez elles. Un système d’inscription peut être mis en place pour respecter la jauge maximale. Un encadrement et une communication claire des mesures sanitaires doivent être mis en place. Des indications pour la distanciation sociale et les règles d’hygiène sont détaillées dans le protocole. Enfin, des mesures spécifiques sont d’application pour les communions, les commémorations ou les mariages. Elles sont également détaillées dans le protocole à retrouver dans son intégralité sur cette page: Protocole cultes, laïcité et assistance selon une conception philosophique non confessionnelle en plein air.

Manu Van Lier – Cathobel
7 avril 2021

 

Restez vigilants : vols dans les églises

Diocèse de Namur via gmail.mcsv.net

Monsieur l’abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,
Ce n’est pas la première fois que nous relayons des agissements d’individus qui se proposent pour restaurer l’orfèvrerie dans les églises. Attention, il peut s’agir de personnes mal intentionnées. La police met en garde.
Très régulièrement, des personnes d’origine française - mais pas seulement - se présentent dans les églises. Elles proposent de nettoyer l’orfèvrerie, principalement les pièces argentées. Ces « spécialistes » emportent l’argenterie pour procéder au nettoyage. Et lorsqu’ils rapportent les pièces non seulement la facture est plus élevée que le devis initial mais le travail a été mal réalisé. Des individus qui peuvent se montrer menaçants.
Si de tels individus se présentent dans la paroisse, il s’agit bien sûr de ne pas leur remettre d’objets mais aussi de ne pas leur montrer la pièce, le meuble… où les différentes pièces sont rangées. Le conseil de la Police : ne pas accepter l’offre et leur conseiller de passer leur chemin.
Il y a quelques jours, deux hommes se sont présentés au président de la fabrique d’église de Denée pour, cette fois, lui proposer de réaliser des travaux de dorure ou encore de cristallisation d’argenterie sur divers objets du culte. Le président de la fabrique n’étant pas en confiance, il a préféré mettre fin à la discussion.
Il a prévenu la police, un bon réflexe.
Bien cordialement,
Service communication du diocèse

admin