Gîte Le Comme Chez Soi

Geoparc Famenne-Ardenne

L'UNESCO Global Geopark Famenne-Ardenne, d’une superficie de 911 km2 pour 67.228 habitants, associe les communes de Beauraing, Durbuy, Hotton, Marche-en-Famenne, Nassogne, Rochefort, Tellin et Wellin.

Au-delà des communes, l’association Geopark est composée de scientifiques des Universités de Mons et Namur, de l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, d’archéologue, de la CWEPSS, mais aussi d’Attractions et Tourisme et de deux Maisons du Tourisme.

Notre Geopark repose sur les vallées de trois rivières (la Lesse, la Lomme, l’Ourthe) qui présentent un extraordinaire potentiel géologique largement valorisé à des fins touristiques et scientifiques, parmi lesquelles:

  • des grottes et des sites karstiques exceptionnels uniques à l’échelle européenne;
  • des sites d’intérêts scientifiques étudiés depuis de nombreuses années...;
  • de nombreuses initiatives locales valorisant le patrimoine naturel;
  • des roches constituées de carbonates caractéristiques de paléo-climats et de paléo-environnements;
  • des paysages dont la géomorphologie reflète directement la nature du sol;
  • des sols permettant le développement d’une large biodiversité;
  • un patrimoine bâti riche de matériaux diversifiés qui trouve son origine dans notre environnement.

La « Calestienne » est le fil conducteur du Geopark Famenne-Ardenne.

La région, comprise dans les bassins de la Lesse, de la Lomme et de l’Ourthe, est l’une des plus riches de Belgique et d’Europe en phénomènes karstiques. Cette région résume l’histoire géologique de la sédimentation marine durant le Dévonien suivie par la tectogenèse varisque qui forma de nombreux plis et failles aujourd’hui visibles dans le paysage.

Durant le Cénozoïque, un climat chaud et humide altère profondément les roches calcaires. Au même moment, le socle ardennais se soulève, le réseau hydrographique s’enfonce et les grottes se forment créant des systèmes « perte – résurgence » dont les plus longs (Han-sur-Lesse et Lorette) dépassent les 10 km de développement.

Les recherches scientifiques tant géologiques (karstogénèse, paléoclimatologie, ...) que géomorphologiques et hydrogéologiques contribuent à la bonne compréhension des phénomènes naturels. Les résultats de ces recherches sont régulièrement publiés.

Nous sommes le premier Geopark reconnu comme UNESCO Global Geopark en Belgique à l’heure actuelle. Cette labellisation UNESCO est aujourd'hui pour notre territoire un véritable catalyseur de développement international, scientifique, socio-économique et touristique.

admin